Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Le mardi 28 mars, à moins d'un mois du 1er tour de l'élection présidentielle 2017, l'AEJS réunissait une soixantaine de membres et amis autour de Nicolas Beytout, président fondateur et directeur de la rédaction du journal l'Opinion dans les salons du prestigieux Yacht club de France. Fin connaisseur de la vie politique et du monde économique, journaliste indépendant et avisé, Nicolas Beytout a notamment décrit et expliqué de façon passionnante la révolution du paysage de l'information (supports, attentes, contenus...), le bouleversement de l'économie de la presse et les conséquences des nouveaux modes de consommation sur la qualité d'une information de plus en plus fragile, de moins en moins vérifiée et mise en perspective.
Les temps forts, en images, en cliquant sur le lien ci-dessous.

Samedi 11 mars 2017, 25 jeunes grognards de l'AEJS et assimilés se retrouvaient sous le soleil de Courbevoie pour un voyage inédit à travers l'Europe, à travers le temps.
Installé 12 bis rue Saint-Guillaume depuis 1929 dans un charmant hôtel particulier loué par les officiers du régiment cosaque de la garde impériale pour se retrouver et abriter objets d'art, reliques, souvenirs et tableaux préservés depuis leur origine en 1775 mais menacés par la révolution russe de 1917, ce musée privé constitue une leçon d'histoire vivante, haute en couleurs, grandeur nature.
Une visite lumineuse de deux heures que nous avons eu le privilège d'effectuer, accompagnés par Gérard Gorokhoff.

Pour ouvrir la saison 2017, l’AEJS vous propose la visite exceptionnelle du musée des Cosaques. Il réunit une collection unique au monde de souvenirs historiques, de tableaux, d'uniformes et de portraits, et propose à lui seul une véritable immersion dans la Russie impériale, dans l'histoire et dans l'univers du régiment de cosaques de la garde impériale créé en 1775 par l'impératrice Catherine II de Russie.
R
eliques, tableaux, trophées, objets de la garde impériale russe... la visite dure deux heures environ. Ce voyage extraordinaire au cœur de toutes les Russies se terminera par une dégustation locale, traditionnelle et particulièrement chaleureuse !
Le groupe est limité à 35 places. Ne tardez pas à vous inscrire !  Prix unique : 18 €.


Michel Déon, né Edouard Michel, inventait, avant même de savoir écrire, des histoires auxquelles ses parents feignaient de croire. Après six années passées à Monaco, Edouard et sa mère reviennent à Paris après le décès de Paul, le père, directeur de la sécurité monégasque. Michel lui rend hommage dans son premier ouvrage, La chambre de ton père, où il se remémore ses premières années, dont ses années d'école passées à Janson-de-Sailly.
Après trois années de droit puis trois années de guerre, il rejoint l'Action française en 1942. Son oeuvre littéraire débute réellement en 1944 avec la parution d'Adieux à Sheila, chez Gallimard. Elle compte une cinquantaine de romans, récits et nouvelles, mais aussi des livres illustrés, des traductions, des pièces radiophoniques, des volumes de correspondance et de multiples préfaces.



Pierre Daninos


Pierre Daninos est mort le 7 janvier 2005. Fidèle adhérent de l'AEJS, il répondait toujours avec gentillesse à nos invitations et venait avec plaisir et bonheur à nos réunions.

Élève de Janson de 1921 à 1929 (de la 8e à la philo), il a toujours conservé, « gravés dans (sa) mémoire comme si elles dataient d’il y a quinze jours, des scènes de récréation, des exclamations de professeurs (...), des odeurs de craie, d’éponge, de cartables - surtout quand (son) voisin de classe, Égyptien, en tirait des oranges séchées qui semblaient faire surgir pyramides et pharaons. Les odeurs sont tenances : (il se rappelait) même celle qui émanait de la collection de Guillaume Budé dans la bibliothèque de M. Berthelot ».

Pratiquement dès sa sortie du lycée, il commence une carrière de journaliste, puis publie plusieurs ouvrages. Les récompenses ne se font pas attendre : le prix Interallié pour Les Carnets du Bon Dieu, en 1947, et le prix Courteline pour Sonia, les autres et moi, en 1952.

Mais c’est l’apparition du major W. Marmaduke Thompson, en 1954 dans Le Figaro, qui consacre Pierre Daninos. Les Carnets du major Thompson connaissent un immense succès : à la fois écrivain et journaliste, Pierre Daninos révèle avec un humour mordant, les comportements typiquement français, à travers les histoires racontées par ce personnage d’officier anglais. On retrouve des phrases devenues célèbres comme : « Les Anglais ont appris au monde la façon de se tenir correctement à table. Mais ce sont les Français qui mangent ».

Traduits dans vingt-sept pays, les Carnets ont été imprimés à 1,19 million d’exemplaires en France (dont 300 000 au Livre de Poche).

Suivront, en 1962, Le Jacassin, en 1964, Snobissimo, parmi une production impressionnante à tous points de vue.

Fidèle d’entre les fidèles, Pierre Daninos avait accepté de figurer dans le comité de parrainage pour la commémoration du 120e anniversaire du lycée en octobre 2004.

En 1984, dans le texte qu’il nous avait écrit pour le centenaire du lycée, il parlait notamment de la Libération : « Ce qu’il y a de plus extraordinaire dans la mémoire des hommes, ce n’est pas ce qu’ils ont oublié, mais ce qu’ils s’imaginent avoir fait... ».

Homme de lettres, homme d’humour, Pierre Daninos est toujours resté lucide sur les travers de ses compatriotes.
Ses ouvrages vous permettront pour découvrir ou redécouvrir un écrivain et un gentleman.

Jean-Luc Simonin

Bibliographie

Romans de Pierre Daninos

Le Sang des hommes
Charles Brante. Naissance de la paix, une satire des temps modernes, 1942
Méridiens, 1945
Eurique et Amerope, 1946
Passeport pour la nuit ou Le Roi-Sommeil, 1946
Le Carnet du Bon Dieu, 1948
L’Éternel second, 1949
Sonia, les autres et moi, 1952
Comment vivre avec ou sans Sonia, 1953
Les Carnets du major Thompson, illustrés par Walter Goetz, avec la collaboration du major Thompson, 1954
Le Secret du major Thompson, dessins de Walter Goetz, 1956
Tout l’humour du monde, 1958
Vacances à tous prix, dessins de Jacques Charmoz, 1958
Un Certain Monsieur Blot, 1960
Daninoscope, 1963
Le 36e dessous, 1966
Le Jacassin, nouveau traité des idées reçues, folies bourgeoises et automatismes, 1968
Snobissimo ou le Désir de paraître, 1968
Le Pouvoir aux enfants, avec la collaboration de Françoise Gilles, 1969
Sept variations sur le thème de la soif. Pepsi-Cola : comment j’ai vu disparaître l’eau de la surface de la terre, 1970
Ludovic Morateur ou le Plus que parfait, 1970
Le Pyjama, 1972
Les Nouveaux carnets du major W. Marmaduke Thompson, 1973
Les Touristocrates, 1974
La Première planète à droite : en sortant par la Voie lactée, 1976Made in France, 1977
La Composition d’histoire, 1979
Le Veuf joyeux, 1981
La Galerie des glaces ou les "Caractères" de notre temps, 1983
Auto-mémoires, 1984
La France dans tous ses états, 1985
La France prise aux mots : inventaire des folies du langage, 1986
Profession écrivain, 1988
Roland Garros 88, 1988
Candidement vôtre, 1992
40 ans de vacances, 1993
Ah, vous écrivez toujours !, 1999
Les derniers carnets du major Thompson, 2000

 

Ouvrages collectifs
Savoir-vivre international, code de la susceptibilité et des bons usages à travers le monde. Textes de Jacques de Lacretelle, André Maurois, Jules Romains... Gérard Bauer, Maurice Bedel, André Beucler... Illustrations de Ben, Belvès, Beuville, de Lavererie, Liozu et Henri Monier, 1950.
Le Tour du monde du rire, sous la direction de Pierre Daninos, avec des textes de André Maurois, Henri Mondor, Maurice Bedel, Marcel Pagnol..., 1953.


 
 



Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités