Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Samedi 27 janvier, jour de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, Janson accueillait Pierre Schillio, 88 ans, pour une conférence-témoignage destinée aux élèves du collège et du lycée. Avec lui, Jean Samuel, 17 ans en juillet 1944. Il fabriquait des faux papiers.
Deuxième temps de cette matinée : l'hommage rendu dans la galerie du 106 devant la plaque commémorant l'arrestation et la déportation de 20 élèves entre 1942 et 1944. Un discours indispensable d'Alexandre Bande, professeur d'Histoire en CPGE.

Le compte rendu, le texte d'Alexandre Bande, et l'album photo de cette matinée.


Pour cette deuxième édition, les enseignants membres du groupe Histoire et Patrimoine ont concocté pour vous une formule originale alliant visite de lieux historiques du lycée et lecture de textes choisis, par les élèves de l'atelier théâtre. Familles, parents d'élèves de 6ème, 3ème ou 2nde, vous êtes les bienvenus !
Un seul impératif : s'inscrire.



Robert Maloubier nous a quittés en 2015. Il avait 92 ans. Homme engagé par excellence, homme de caractère, fidèle en amitié, intrépide et facétieux, Bob Maloubier avait la simplicité des grands hommes, des grands serviteurs de la Nation.
Héros de guerre et légende des services secrets, un colloque organisé par la Fédération nationale Libre résistance lui sera consacré le 26 janvier prochain à l’Ecole Militaire à l’occasion de la sortie de son tout dernier livre, « Orlywood ou la saga d’Orly Airport ».

L'assemblée générale de l'AEJS 2017 s'est tenue le 5 octobre en salle des portraits. L'occasion pour Patrick Sorin, proviseur du lycée Janson de Sailly, de faire le point sur la vie de la première cité scolaire de France. L'occasion aussi pour Christophe Stalla-Bourdillon de dresser le bilan d'un quinquennat à la présidence de l'association, et d'accueillir trois nouveaux membres au sein du conseil d'administration. L'occasion, enfin, de retrouvailles chaleureuses entre membres et nouveaux adhérents, toutes générations confondues.


Mai 68 à Janson : un plateau exceptionnel pour les 50 ans !


Vendredi 25 mai, 14 heures, salle Clermont, lycée Janson de Sailly. 250 élèves de classes préparatoires, terminales et premières étaient là, avec leurs professeurs, pour revivre grâce à cinq « grands  anciens » les heures, les jours, qui ont secoué la France et lancé un mouvement qui, en plusieurs années, allaient participer à sa transformation en profondeur.
Une proposition faite par l’AEJS à la direction du lycée qui a adhéré au projet avec enthousiasme.
 
Ont immédiatement donné leur accord pour participer à cet événement : Jacques Attali, Guillaume Durand, Benjamin Stora et Patrick Weil. Pour conduire un tel quadrige, il fallait un pilote chevronné : Michel Polacco, secrétaire général de l’information de Radio France, ancien directeur de France Info a accepté la mission.
 
 
Résultat : deux heures intenses, d’histoire, petite et grande, avec et sans « S », la livraison par chacun de son vécu, de sa vision, dans l’instant puis, souvent, de cet épisode qui a contribué à la réalisation de son parcours personnel.
Débat entre eux, plus souvent complémentaire que contradictoire, dans un climat complice et amical, et des souvenirs de Janson revenant parfois par flash, des « madeleines » qui ont été dégustées collectivement, sans modération.
 

Tous, jansoniens, sont revenus sur ces événements - de Nanterre le 22 mars à la Sorbonne le 3 mai puis sur les Champs Élysées le 30 mai, sans oublier le meeting du stade Charlety le 27 mai - qui ont constitué un tournant sociologique majeur de la deuxième moitié du XXème siècle.

Des événements qui ont marqué d’abord « les parisiens », mais aussi « les provinciaux ». Le souvenir de la deuxième guerre mondiale n’était pas si lointain pour les parents et grands-parents de ces étudiants qui manifestaient dans les rues. Nos cinq grands témoins ont ainsi redonné vie aux manifestations, aux queues devant les magasins ou les stations d'essence (pour cause de rationnement) et, pour certains, le repli en province qui leur a valu de longues vacances estivales !...

Cet après-midi ne fût pas seulement une réunion d’anciens combattants. Devant cet auditoire affûté de prépas, de lycéens et de collégiens, cinq témoins - journalistes, historiens, philiosophes - ont également interrogé l'avenir et interpellé l’auditoire sur le sens à donner à « Mai 68 » : un immense espoir suscité et partagé, le sens de l’engagement, une vie libérée de nombreux carcans, une vie libre et revendiquée ont animé ceux que l'on appelle communément « les Soixante-huitards ».

Un esprit de Mai 68 plus que jamais d'actualité.
Si 
Mai 68 a commencé par un ensemble de revendications individuelles pour vivre autrement, pleinement, pour se réaliser soi-même, cet anniversaire rappelle à chacun la nécessité d’agir en groupe, la cohésion du groupe étant nécessaire pour gagner et construire un monde meilleur.

Dernier message à l'adresse du public réuni salle Clermont : la réussite personnelle est très louable, mais il faut éviter que cette réussite ne se réalise au détriment des autres. Si c'était le cas, une valeur cardinale de l’esprit de « Mai 68 » disparaîtrait, et ce n’est pas souhaitable !
Une déclaration qui en a interpellé plus d'un !

Débat ensuite avec la salle. Des étudiants qui, bien que préparés au sujet en amont, ont découvert avec appétit des horizons insoupçonnés. Des idées, des réflexions qui participeront sans nul doute à l’orientation de quelques parcours, supérieurs puis professionnels.

Séquence émotion, pour clore l’événement : remise à chacun des participants d’extraits (marquants) de son dossier scolaire ! Sous un tonnerre d’applaudissements.
Standing ovation.
Clap de fin. Il est 16 heures.
 
Un immense merci à tous les cinq d’avoir partagé avec la jeune génération autant d’information mais peut-être surtout de ressenti et de sens, de leur et de nous avoir offert ce moment mémorable.
 
 
 

 
 



Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités