Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Ils avaient entre 18 et 20 ans, ils s'engageaient pour, eux aussi, libérer la France. Ils avaient rendez-vous dans les bois de la Ferté Saint-Aubin et de Marcilly avec les résistants qui devaient les prendre en charge pour rejoindre le maquis. Leur élan fût tragiquement interrompu le 10 juin 1944, sur dénonciation à l'occupant.
Le 10 juin 2018, l’AEJS participait au pèlerinage annuel en souvenir de ces 29 résistants, étudiants pour la plupart, qui y ont ainsi perdu la vie.
Reportage de cette journée de commémorations

De Clovis à Louis XVIII, 43 rois, 32 reines, 63 princes et princesses ont élu domicile à Saint-Denis. Abbaye royale édifiée sur le lieu de sépulture de Saint Denis, c’est l’abbé Suger qui lance la construction de la basilique en 1135.
40 mortels, membres de l’AEJS et de l’association des personnels du lycée Janson se sont retrouvés sur le parvis de la cathédrale autour d’Alexandre Bande, docteur en Histoire du Moyen-âge, devenu guide d’un jour.

Samedi 27 janvier, jour de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, Janson accueillait Pierre Schillio, 88 ans, pour une conférence-témoignage destinée aux élèves du collège et du lycée. Avec lui, Jean Samuel, 17 ans en juillet 1944. Il fabriquait des faux papiers.
Deuxième temps de cette matinée : l'hommage rendu dans la galerie du 106 devant la plaque commémorant l'arrestation et la déportation de 20 élèves entre 1942 et 1944. Un discours indispensable d'Alexandre Bande, professeur d'Histoire en CPGE.

Le compte rendu, le texte d'Alexandre Bande, et l'album photo de cette matinée.


Pour cette deuxième édition, les enseignants membres du groupe Histoire et Patrimoine ont concocté pour vous une formule originale alliant visite de lieux historiques du lycée et lecture de textes choisis, par les élèves de l'atelier théâtre. Familles, parents d'élèves de 6ème, 3ème ou 2nde, vous êtes les bienvenus !
Un seul impératif : s'inscrire.



La galerie d’Apollon du musée du Louvre


Après l’incendie, en 1661, de la galerie des rois érigée par Henri IV, Louis XIV veut affirmer sa quête de grandeur par l’élévation de somptueux bâtiments. Louis Le Vau reconstruit les façades et Charles Le Brun est chargé de définir les principes décoratifs de la galerie d’Apollon, qui deviendra, vingt ans plus tard, la référence pour la galerie des glaces de Versailles.

Depuis lors, la galerie n’a cessé de refléter la richesse du Louvre, grâce à la première restauration de Félix Duban en 1848. À son inauguration en 1851, Delacroix, qui a contribué à l’achèvement des peintures, y présente une œuvre monumentale, Apollon vainqueur du serpent Python. Il faudra attendre 1861 et 1887, pour que les trésors des rois de France (les Diamants de la couronne) soient installés et présentés au public.

Venez donc découvrir, les samedis 19 mars ou 23 avril 2005 à 13 h 30 précises, ce chef-d’œuvre de 41 peintures, 118 sculptures et 28 tapisseries enchâssées, sur 600 m2, qui a nécessité trois années de restauration (2001-2004) et l’intervention d’une soixantaine de métiers.

Pendant une heure et demie environ, une conférencière des musées nationaux nous dévoilera richesses et histoire de cette galerie et des œuvres d’arts qui y sont exposées.

Après cette découverte, ceux qui le souhaiteront pourront prolonger leur visite du musée du Louvre.

Nous vous remercions de vous inscrire au plus tard le vendredi 11 mars 2005. Les inscriptions seront closes dès que le nombre maximal d’inscrits sera atteint. Nous vous confirmerons votre inscription par téléphone ou par courriel.

Participation aux frais de la visite et à l’accès aux collections permanentes du musée : 16 euros par personne (moins de 18 ans : 8 euros). Le rendez-vous est fixé à 13 h 30 précises, sous la Pyramide, « Accueil des groupes ».


 
 



Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités