Espace adhérent

J'ai oublié mon mot de passe


Les activités



Ils avaient entre 18 et 20 ans, ils s'engageaient pour, eux aussi, libérer la France. Ils avaient rendez-vous dans les bois de la Ferté Saint-Aubin et de Marcilly avec les résistants qui devaient les prendre en charge pour rejoindre le maquis. Leur élan fût tragiquement interrompu le 10 juin 1944, sur dénonciation à l'occupant.
Le 10 juin 2018, l’AEJS participait au pèlerinage annuel en souvenir de ces 29 résistants, étudiants pour la plupart, qui y ont ainsi perdu la vie.
Reportage de cette journée de commémorations

De Clovis à Louis XVIII, 43 rois, 32 reines, 63 princes et princesses ont élu domicile à Saint-Denis. Abbaye royale édifiée sur le lieu de sépulture de Saint Denis, c’est l’abbé Suger qui lance la construction de la basilique en 1135.
40 mortels, membres de l’AEJS et de l’association des personnels du lycée Janson se sont retrouvés sur le parvis de la cathédrale autour d’Alexandre Bande, docteur en Histoire du Moyen-âge, devenu guide d’un jour.

Samedi 27 janvier, jour de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, Janson accueillait Pierre Schillio, 88 ans, pour une conférence-témoignage destinée aux élèves du collège et du lycée. Avec lui, Jean Samuel, 17 ans en juillet 1944. Il fabriquait des faux papiers.
Deuxième temps de cette matinée : l'hommage rendu dans la galerie du 106 devant la plaque commémorant l'arrestation et la déportation de 20 élèves entre 1942 et 1944. Un discours indispensable d'Alexandre Bande, professeur d'Histoire en CPGE.

Le compte rendu, le texte d'Alexandre Bande, et l'album photo de cette matinée.


Pour cette deuxième édition, les enseignants membres du groupe Histoire et Patrimoine ont concocté pour vous une formule originale alliant visite de lieux historiques du lycée et lecture de textes choisis, par les élèves de l'atelier théâtre. Familles, parents d'élèves de 6ème, 3ème ou 2nde, vous êtes les bienvenus !
Un seul impératif : s'inscrire.



Trianon secret


Qui ne connaît pas la galerie des Glaces, la chambre du Roi ou l’opéra royal ? Mais connaissez-vous les bijoux de ces écrins que sont le Grand et le Petit Trianon, chefs-d’œuvre architecturaux.

Ouverts exceptionnellement pour notre association, le Petit Théâtre de la Reine et la chapelle de Trianon se montrent d’une élégance et d’un raffinement typiques de la fin du XVIIIe siècle, mêlant boiseries, dorures aux tons subtils et riches étoffes. Dans le jardin anglais de la Reine, le Temple de l’Amour et le pavillon du Rocher, l’esprit des fêtes et des illuminations nocturnes est toujours présent.

Le samedi 2 octobre 2004, vous avez été nombreux à venir dans les pas de Marie-Antoinette, notamment dans le Petit Théâtre qui vient d’être restauré et où la Reine aimait jouer Beaumarchais et Rousseau, écouter Glück et Mozart, ou bien encore dans le boudoir avec son ingénieux mécanisme de miroirs.

Une conférencière des musées nationaux nous a accompagnés, pendant une heure et demie environ afin de nous montrer les lieux secrets ou célèbres de Trianon.

Avant ou après la visite, ceux qui le souhaitaient ont pu déjeuner au café non loin du Grand Canal, visiter aussi le Grand Trianon, le Hameau de la Reine ou se promener dans les jardins du château.

Un bien agréable moment partagé.


 
 



Revenir à l'accueil - Revenir à la liste des actualités